My New Startup, la nouvelle plateforme de financement participatif – Presse Océan

My New Startup, la nouvelle plateforme de financement participatif – Presse Océan

My New Startup mixe les dons et le financement de capital en direction des entreprises. Unique en France

On connaît déjà My major company, Kickstarter, Kiss kiss bank bank ou encore Ulule. Depuis fin novembre, un nouveau site internet de financement participatif (crowdfunding en anglais) est né à Nantes: MyNew Startup. Unique en France par son mode de fonctionnement, cette plateforme souhaite concurrencer les structures existantes.

My New Startup est spécialisée dans le financement des entreprises, là où d’autres plateformes s’orientent plus vers des projets associatifs ou artistiques. Des entreprises en amorçage ou en développement qui ont des besoins entre 50 000 et 500 000 euros.

« L’utilisateur peut faire réellement partie de l’entreprise »

« Notre grande particularité, explique le fondateur Thomas Derosne, c’est que nous sommes la première plateforme de France à proposer à la fois du don contre récompense et de l’entrée au capital à partir de 1 000 €. Ce second mode permet à l’utilisateur de faire réellement partie de l’entreprise. »

My New Startup, qui se finance en pourcentage sur les levées de fonds, entend aussi accompagner les entre- prises dans leurs projets, soit en direct, soit à l’aide de partenaire comme Elton Pickford.

« L’idée est de structurer le projet, de maximiser sa réussite en lui apportant les fonds, la viralité, et l’accompagnement nécessaire », indique Thomas Derosne. Déjà trois entreprises ou projets d’entreprise ont été séduits par ce système: Tracers Technology, Troovon et De nous à nous.

Soumis à la communauté:

Quelles entreprises peuvent être financées ? Toutes… ou presque. Car une fois un premier tri effectué par My New Startup, « histoire d’écarter les plaisantins », les projets sont soumis au vote de la communauté que composent les utilisateurs du site.

« Pour être validé, le projet doit atteindre 100 % des suffrages en un mois, résume le fondateur. On est dans cette volonté de créer une cohésion. » 

Article écrit par Pierre-Adrien Roux

 

Lire l’article complet: ici

 

Interview vidéo: