Retour sur la première étape du Tour de France de Crowdfunding

Retour sur la première étape du Tour de France de Crowdfunding

Mercredi 23 Septembre, Thomas Derosne, président et fondateur de My New Startup, participait à la première étape du Tour de France du Crowdfunding aux côtés d’acteurs clés dans le secteur du financement et de la finance participative. Avec plus de 150 personnes présentes à l’évènement, cette première étape fut un franc succès !

Suite à une introduction proposée par Fabienne Renaud (Conseillère régionale des IMG_3220Pays de la Loire ), nous avons pu écouter différents témoignages de porteurs de projets dont Fabrice Hegron (co-fondateur de En direct des éleveurs), Maximilien Gonthier (Fondateur de Maximilien) et Olivier Rayant (Co-fondateur de Tracers Technology). Puis une table ronde avec Thomas Derosne (My New Startup) et plusieurs représentants de plateformes et organismes financiers.

 

Au terme de cet évènement, plusieurs points sont à mettre en lumière :

– Le crowdfunding Tour_France_Financement_Participatif_2n’est pas l’alternative miracle au financement des entreprises comme beaucoup le décrivent, mais bien un complément. Cet aspect de complémentarité entre les systèmes de financement traditionnels et la finance participative a été évoqué à maintes reprises, en effet chaque porteur de projet nous a expliqué que leur levée de fonds n’a pas été effectuée uniquement avec une campagne de crowdfunding, chacun d’entre eux a du effectuer les démarches auprès d’organismes bancaires et autres… Par exemple, le projet ambitieux « En direct des éleveurs » sur notre plateforme My New Startup a pour objectif de lever 8 millions d’euros, 1 million seront levés via la finance participative.

– Une campagne de crowdfunding doit être préparée à l’avance de façon minutieuse. En effet, chaque porteur de projet doit générer tout d’abord de l’engouement autour de son projet auprès de sa famille et amis. Maximilien Gonthier par exemple a pu financer son projet « Maximilien » presque exclusivement avec son cercle de proches. « Seul deux investisseurs inconnus ont contribué à mon projet » indique-t-il.

Perspectives :

Le décret qui sera publié leTour-France-Financement-Participatif-3 1er Octobre prochain va favoriser le développement du secteur de manière considérable. Cependant, Nicolas Lesur nous expliquait hier que des mesures sont encore à considérer pour la croissance du crowdfunding français. Par exemple, à l’image de l’Angleterre, la France devrait permettre aux investisseurs d’accéder à différents avantages fiscaux. De plus, les acteurs de la finance participative doivent continuer à communiquer largement sur leur activité, et ce de manière transparente.

Nous tenons à remercier Bpi France et l’association Financement Participatif France pour leur invitation à cet évènement riche et passionnant qui confirme l’idée que le crowdfunding Français a de belles années devant lui !